Accro au sucre ? les idées reçues

Cette douceur est souvent diabolisée pour ses conséquences sur le poids et sur la santé … Comment en profiter sans grossir ?

Les « faux sucres» n’aident pas à contrôler son poids

Les nutritionnistes sont d’accord pour dire qu’il faut plutôt s’en méfier quand on lutte contre les kilos en trop. Premier problème, ils n’aident pas à se déshabituer du goût sucré et entretiennent au contraire l’attirance pour le sucre. De plus, ces édulcorants ne sont pas aussi satisfaisants que le vrai sucre. Les recherches récentes montrent qu’ils perturbent aussi le métabolisme du glucose par l’organisme et pourraient, à long terme, plutôt favoriser le surpoids.

Il faut terminer les repas par du sucré

Si les naturopathes déconseillent de terminer le repas par du sucré, même par un fruit, c’est surtout parce que le sucre peut favoriser la fermentation. donc les ballonnements. En cas de petits soucis de digestion, l’idéal serait de manger plutôt votre fruit . .. avant le repas ! Mais si vous avez besoin d’une « touche sucrée» pour terminer le repas, ne vous en privez pas. Mieux vaut consommer du sucre à ce moment-là: mélangé dans le bol alimentaire aux lipides et aux protéines du reste du repas, il risque moins d’entraîner un pic de glycémie que si vous grignotez des aliments sucrés en dehors des repas.

Le fructose fait plus grossir que le saccharose

Ce sucre présent naturellement dans les fruits ou le miel a longtemps été considéré comme un remplaçant intéressant du saccharose (le sucre blanc). Commercialisé sous forme de poudre. il est à peu près aussi calorique mais avec un pouvoir sucrant 1.5 fois supérieur: on en met donc moins. En raison de son index glycémique plus faible, il n’entraîne pas de pic de glycémie et permet d’éviter les fringales. Mais des études récentes montrent que. consommé en trop grande quantité, il favoriserait le stockage des graisses. l’obésité et le cholestérol. Pas vraiment un allié minceur, donc mieux vaut donc ne pas l’utiliser systématiquement pour remplacer le sucre plutôt varier: mettez-en dans votre yaourt du matin mais pas dans le café par exemple.

Les édulcorants sont moins caloriques

Soit ils apportent peu ou pas de calories (comme l’aspartame, l’acésulfame ou la stevia), soit leur pouvoir sucrant est si important qu’il permet de diminuer fortement les quantités utilisées par rapport au sucre. Mais attention , édulcorant ne veut pas toujours dire « zéro calories ». Les polyols (sorbitol, maltitol. .. ) que vous trouvez notamment dans les chewing-gums et les bonbons sans sucres apportent, par exemple,2 kcal par gramme, même si c’est deux fois moins que du sucre classique.

On peut être accro au sucre

En octobre 2013, des chercheurs américains ont montré que des rats pouvaient être attirés par les biscuits Oréo … autant que par de la cocaïne! L’existence d’une réelle addiction fait encore débat. mais des études montrent que les aliments sucrés activent dans le cerveau les circuits de la récompense et ont un effet apaisant, comme certaines drogues. Surtout, le sucre appelle le sucre: plus vous en mangez, plus vous en avez envie … La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de se déshabituer du goût sucré assez rapidement (et sans syndrome de manque!). Diminuez (ou supprimez), par exemple, le sucre que vous ajoutez dans votre café et au bout de quelques semaines, vous aurez du mal à boire un café sucré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *