Comment traiter la cystite, infection urinaire ?

L’infection urinaire est le premier motif de consultation et prescription médicale en France. Cette maladie urinaire touche divers organes de l’Homme notamment l’urétrite infectieuse pour l’urètre, la cystite pour la vessie, la pyélonéphrite infectieuse pour les reins, etc.

Vous retrouverez ci dessous notre article complet pour connaître les causes, symptômes, diagnostics et traitements liés aux infections urinaires.

Qu’est-ce que la cystite infectieuse ?

La cystite, une infection urinaire, se manifeste par une inflammation de la vessie dans le bas appareil urinaire. Ce dernier va de l’urètre à la vessie. Dans un cas opposé, le haut appareil, allant de la vessie aux reins, est rarement touché.

L’inflammation s’annonce par une forte douleur brûlante lorsque la personne urine. Le malade est en miction fréquente, parfois suivie de sang ou de pus. Pour éviter tous ces désagréments, il est essentiel de recourir à des traitements contre la cystite efficaces. Les symptômes varient selon le degré de gravité de la maladie.

Dans tous les cas, la cystite doit être traitée très rapidement pour éviter l’expansion vers les reins, soit les circuits du haut appareil. Les causes de cette maladie sont nombreuses.

Causes de l’infection urinaire cystite

La source fréquente de cette maladie vient de la bactérie intestinale (colibacilles/Escherichia coli). Néanmoins, il en existe d’autres, à savoir le Proteus, le Staphylococcus ou l’entérocoque.

L’urine contient 96% d’eau évacuée par l’organisme, à part les sels et les autres substances organiques. Une infection urinaire survient lorsque les agents bactériens arrivent à infester tout le système urinaire avec les antibactériens qui servent de défense (système immunitaire). Les germes bactériens contaminent très vite l’urine.

Outre les germes, les malformations urinaires, les rapports sexuels très fréquents après une période d’abstinence ; l’usage des méthodes contraceptives comme le diaphragme empêchant la miction totale ; les préservatifs irritants ; les substances chimiques appliquées dans ces zones sensibles (déodorants, lubrifiants) ; l’insuffisance d’eau ; le mauvais essuyage ; le port de pantalon trop serrés ; sont aussi des facteurs.

Symptômes d’une cystite infectieuse

Les femmes sont les plus touchées à cause de la longueur de leur urètre qui est plus courte, 4 cm. Ainsi, l’anus, le vagin et les voies urinaires s’approchent

  • Miction urinaire fréquente (nuit et jour)

  • Douleurs inflammatoires pendant l’évacuation urinaire

  • Présence fortuite de sang dans l’urine

  • Mauvaise odeur émanant de la vessie

  • La cystite n’est pas accompagnée de fièvre. Sinon, les bactéries se développent vers les reins, vers un cas plus grave.

Diagnostics

Les diagnostics dépendent du type de la cystite, aigue ou récidivante. Pour commencer, une Interrogation du médecin s’impose. Par la suite, le médecin peut procéder à

  • L’examen médical par échantillonnage de l’urine (examen cytobactérologique urinaire)

  • Au test de bandelette urinaire, à faire par soi-même

  • L’ECBU, échographie, urographie,…

Traitements

Aucune mesure ne doit être prise qu’après consultation et prescription médicales.

  • Par antibiotiques selon le degré de l’infection : 3/5 jours,…

  • Par la Fosfomycine-Trométamol

  • Par la prise de la canneberge, busserole, ou ortie, des traitements naturels

  • Phytothérapie, etc.

Mesures de prévention

  • S’hydrater suffisamment : 1 litre et demi d’eau
  • S’essuyer de l’avant en arrière
  • Urination et nettoyage après rapport sexuel
  • Éviter les pauses pendant les mictions
  • Manger davantage d’alcalin
  • Éviter le port de vêtements serrés et synthétiques
  • Nettoyage après enlèvement de couche-bébé, pendant les menstruations,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *