hypersensibilité aux ondes : Comment se protéger ?

En octobre dernier, un colloque sur les maladies liées à l’environnement a confirmé que beaucoup de personnes supportaient mal d’être exposées aux ondes. Dans une société où ces dernières prolifèrent, on peut trouver des solutions …

Nous sommes de plus en plus entourés d’ondes électromagnétiques : elles sont dans tous les équipements modernes -portables, télévisions, micro-ondes, ampoules, imprimantes, jeux vidéo, scanners et dans tous les moyens de communication à distance et sans fil (antennes-relais, Bluetooth, Wi-Fi … ).

Aujourd’hui, les scientifiques sont unanimes pour dire qu’il faut limiter, par précaution, cette exposition. Mais personne n’est d’accord sur le seuil qui pourrait être dangereux. Or si nous y sommes tous exposés, de plus en plus de personnes, sans forcément s’en rendre compte, s’avèrent plus sensibles que d’autres, et leur hypersensibilité peut entraîner des problèmes très gênants (vertiges, picotements … ).

Comment vivre entouré d’antennes relais et de portables qui diffusent des ondes toute la journée ?

Nos témoins racontent les solutions qu’elles ont trouvées.

J’ai travaillé avec des ordinateurs pendant vingt ans sans avoir le moindre problème. Mais il y a plus de trois ans, j’ai commencé à ressentir des décharges électriques dès que je touchais du métal.Je pouvais en avoir plus d’une dizaine par jour ! Et je me suis mise également à avoir des maux de tête importants. En cherchant sur Internet, j’ai eu l’impression que j’étais devenue « allergique » aux champs électromagnétiques. (En savoir plus sur l’hypersensibilité aux ondes.)

J’ai alors constaté que la fenêtre de mon bureau donnait sur des antennes-relais et qu’il y en avait beaucoup à cause de la proximité d·un hôpital et d’une piste d’atterrissage pour hélicoptères. Je pense que je suis devenue hypersensible à cause d’une trop longue exposition aux ordinateurs. J’en ai parlé au médecin du travail et à mes collègues car j’aime beaucoup mon boulot et je voulais trouver une solution.

J’ai ainsi pu changer d’emplacement de bureau (je suis dans une pièce éloignée des antennes-relais), j’ai remis de câbles à mon ordinateur pour éviter le Wi-Fi et je travaille à 2 mètres de l’écran. Quand je sors du travail le soir, je vais marcher car cela me décharge de l’électricité accumulée dans la journée. Je fais attention à porter des chaussures dont les semelles ne sont pas isolantes pour que l’électricité puisse gagner la terre. À la maison, je limite l’utilisation des écrans: quand ma fille de 14 ans a besoin de travailler sur l’ordinateur,je sors faire des courses.

Elle n’utilise son portable que dans sa chambre et elle sait que nous n’aurons jamais de tablette. Bien sûr, nous n’avons pas de Wi-Fi. J’ai aussi changé la place de mon lit pour ne pas avoir la tête près de la télévision, qui est de l’autre côté de la cloison. Je continue à utiliser mon portable, mais jamais près de l’oreille : je mets toujours le « kit mains libres ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *