médecine thermale : infos et conseils

Si vous profitiez des vertus de la médecine thermale pour vous faire du bien ? Elle a des bénéfices avérés et durables sur la santé. Et sans effet indésirable, ce qui n’est pas toujours le cas des médicaments.

Aujourd’hui, les médecins portent un regard plus positif sur le thermalisme, du fait de résultats encourageants prouvés. L’effort de recherche n’a jamais été aussi grand, grâce à l’Association française pour la recherche thermale (Afreth), qui vient de célébrer ses dix ans de travaux. Elle a mis en place des études scientifiques qui démontrent les réels bénéfices médicaux pour nombre d’affections. Voici une sélection de cures de 21 jours. prises en charge par l’assurance maladie, pour des problèmes courants.

Pour votre surpoids et les problèmes associés Si vous avez un surpoids important, une cure se montre plus efficace qu’un accompagnement médical classique pour une perte de poids durable. Selon l’étude Maâthermes, soins thermaux, éducation nutritionnelle et activité physique ont un effet starter : en fin de cure, une perte de 2,9 kg est constatée en moyenne. Et du 5,17 kg, alors que les non-curistes ayant reçu les mêmes conseils n’ont perdu qu’environ 500 g.

Vous avez trois fois plus de chances de perdre au moins 5 % de votre poids si vous faites une cure. Cela ne paraît pas énorme, mais diminue déjà votre risque de soucis cardiovasculaires et augmente votre espérance de vie ! Par ailleurs, une cure peut avoir un effet remarquable sur le syndrome métabolique associant plusieurs facteurs de risque cardiovasculaires : tour de taille excessif, hypertension, glycémie et taux de graisses dans le sang anormaux.

Ainsi, avec un suivi 1 an, ce syndrome a disparu chez les trois-quarts des curistes. La tension est revenue à la normale sans augmenter le traitement et, dans un tiers des cas, le taux de cholestérol et de graisses triglycérides est aussi revenu à la normale. La grande majorité des curistes poursuivent l’activité physique et continuent à faire attention à ce qu’ils mangent, suite aux conseils délivrés en cure ! Une action durable, donc.

Pour vous défaire des tranquilisants

Pour lutter contre des troubles du sommeil, ou l’anxiété, vous recourez aux tranquillisants benzodiazépines. Des médicaments qui devraient être pris sur une courte durée, sinon ils induisent une dépendance.

Vous n’arrivez pas à vous en passer et finissez par croire que c’est mission impossible. Pourquoi ne pas aller en cure ? Plusieurs stations proposent cette indication avec, outre les soins thermaux, une prise en charge psychologique pour combattre l’angoisse d’arrêter. Selon l’étude Specth réalisée dans quatre stations, cette cure «sevrage» est une aide efficace : 3 et 6 mois après, près de la moitié des curistes ont cessé leur prise ! Et près de 4 sur 10 ont diminué d’au moins 50 % leurs doses.

C’est tout bénéfice pour la santé. Car pris au long cours, ces médicaments fatiguent, peuvent exposer à des troubles de la mémoire, avec l’âge à des chutes, et jouer un rôle favorisant dans la maladie d’Alzheimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *