Résidence seniors : quel budget prévoir ?

Opter pour une résidence séniors est bien souvent la meilleure solution pour vivre plus aisément le grand âge. Il n’est pas évident pour une personne âgée de vivre seule et de s’occuper d’un ensemble de tâches au quotidien. Si vous désirez intégrer une résidence seniors, voici une estimation du budget à prévoir.

Budget résidence seniors

Le prix d’une location en résidence seniors varie selon différents paramètres dont : l’emplacement, le niveau de standing, les prestations proposées et la taille de l’appartement. Il existe en effet, des services (conciergerie, téléassistance, etc) intégrés dans le pack principal et qui sont pris en charge dans le loyer. D'autres prestations telles que la blanchisserie, l'assistance pour les procédures administratives, la restauration ou les soins de beauté sont optionnelles. De ce fait, ces services seront facturés en sus du montant du loyer. Vous devez par conséquent tenir compte de ces critères pour le choix de votre résidence seniors.

La fourchette de prix pour une admission en résidence seniors peut être estimée de 800 à 1 300 euros par mois pour un logement de 30 à 40 m². Pour les appartements de 45 à 55 m², prévoyez un budget mensuel de 1 000 à 1 400 euros en moyenne. Si vous optez pour un logement plus spacieux de 60 à 70 m², comptez environ 1 300 à 2 000 euros par mois. Ces tarifs sont à titre indicatif, mais ils vous permettent d’avoir un aperçu sur le coût moyen d’une résidence seniors.

Aides pour résidences seniors

Il existe des financements pour aider les personnes âgées à prendre en charge les frais de location d’un logement approprié à leur situation. Parmi les aides disponibles, on distingue l’Allocation Personnalisée au Logement (APL), l'Aide Sociale à l'Hébergement (ASH) et l'Allocation de Logement Sociale (ALS). Toutefois, pour bénéficier de ces financements, Il faut que la résidence choisie soit conventionnée. 

Par ailleurs, il est possible d’obtenir une Allocation de Solidarité pour les Personnes Âgées (ASPA) ou une l'Allocation Personnalisée d'autonomie (APA), en guise de revenus complémentaires pour couvrir d’autres charges telles que l’alimentation ou les soins médicaux. Ces aides ne sont pas cependant destinées aux logements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *